Fleur de pissenlit au vent

Comment éviter le burn-out ?

Voici une question que je me suis souvent posée après avoir fait mon burn-out il y a quelques années : aurais-je pu éviter le burn-out ?

9 mois de mobilité réduite, dont 3 mois de mobilité très réduite, à réapprendre à marcher, ça aide à réfléchir me direz-vous 😉 Je vous propose donc un éclairage sur cette question, à partir de mon recul personnel sur le burn-out.

En quoi cet article est-il d’actualité ?

L’hyperstress, une des causes du burn-out, est en augmentation en France. Selon une étude de 2017 réalisée par le Cabinet Stimulus sur un panel de 32 137 salariés dans 39 entreprises, en France, 24% des salariés Français se disent en situation d’hyperstress. Les femmes se disent concernées à 28%, contre 20% pour les hommes interrogés.

 

Cet article est-il utile pour vous ?

Oui, si vous voulez :

  • Mieux comprendre ce qu’est le burn-out
  • Détecter les signes du burn-out pour mieux l’éviter
  • Vous sentir comprise et accompagnée pour éviter ou sortir du burn-out
  • Eviter de faire un deuxième burn-out grâce à une meilleure compréhension du burn-out

 

Vous voulez passer de la théorie à la pratique ? Ce que vous cherchez, ce sont des outils pratiques et concrets pour apprendre à préserver votre énergie en 21 jours ? Alors, le programme gratuit “7 étapes pour préserver votre énergie en 21 jours” peut vous plaire 🙂 C’est mon cadeau pour vous remercier de votre visite. Cliquez ici pour en savoir plus.

Plan de cet article :

  • Qu’est-ce que le burn-out et comment l’éviter ?
  • Comment fait-on un burn-out ?
  • Analogie du compteur électrique pour mieux comprendre le burn-out et l’éviter 
  • Mes conseils d’actions personnelles pour éviter le burn-out 
  • Un exercice de réflexion personnelle à réaliser pour faire des prises de conscience personnelles aidantes, prendre du recul et éviter le burn-out ou en sortir durablement
  • En conclusion : les points essentiels à retenir de cet article pour comprendre et éviter le burn-out

Remarque : je traiterai des facteurs et causes connues du burn-out professionnel dans un prochain article.

~

Vous êtes prêts à éviter le burn-out ou à en sortir ?

Alors, c’est parti !

  • Qu’est-ce que le burn-out ?

Le burn-out est généralement traduit en français par épuisement nerveux. De façon littérale, le terme anglais burn-out signifie être consumé. Faire un burn-out, c’est donc arriver à un état extrême dans lequel vos ressources nerveuses ont été consumées.

Le concept de burn-out a été défini dans les années 1970 par un psychothérapeute et Directeur d’un hôpital de jour, M. Freudenberger et désignait un état d’épuisement des ressources physiques et psychiques d’un individu.

Il existe 3 formes de burn-out admises aujourd’hui : le burn-out, le brown-out et le bore-out. Le burn-out fait référence à un épuisement qui a pour origine un excès d’investissement de l’individu dans son travail, le brown-out évoque la perte de sens, et le bore-out se traduit par un ennui excessif.

Dans mon expérience personnelle du burn-out, j’ai vécu plusieurs phases de brown-out et de bore-out, et j’ai été rendue au stade du burn-out après plusieurs années de souffrance au travail.

 

Participez gratuitement à mon enquête sur l’équilibre de vie pro-vie perso. Cliquez ici pour participer à ce sondage et identifier vos leviers pour éviter de faire un burn-out ou vous en sortir durablement.

 

Comment sait-on qu’on fait un burn-out ?

Le burn-out est un stade de non-retour physique, émotionnel et psychique par rapport à la situation que la personne vivait jusque-là.

La simple pensée de retourner sur son lieu de travail est une source d’angoisse immédiate et surtout, le corps ne suit plus, ne peut plus porter la charge mentale et émotionnelle.

Le besoin de retrouver des repères sains pour soi devient vital, le fait de s’entourer de personnes qui nous comprennent sans nous juger, qui savent écouter sans analyser, est un besoin vital à ce moment précis.

 

Comment fait-on un burn-out ?

Le système nerveux central est comme la tour de contrôle de l’ensemble des fonctions vitales du corps humain. Il est là pour assurer la transmission optimale des signaux nerveux, des flux électriques donc, entre les membres et organes, et le cerveau.

Le système nerveux central régit le bon fonctionnement de tous nos organes. Tout ce qui agit sur les nerfs met le système nerveux en alerte, le sollicite davantage, le fait chauffer comme une petite centrale électrique qui agite des particules et envoie des informations aux membres de l’équipage du corps humain pour réguler ceux-ci et maintenir au mieux le fonctionnement habituel de l’ensemble.

Comment peut-on ne pas se rendre compte que son système nerveux est en train de se consumer au point de griller ?

 

Le burn-out est un processus long et complexe. Le corps humain, nos cellules, nos muscles y compris notre cerveau, nos tissus, sont faits pour s’adapter à de nombreuses situations de la vie et se régénérer en continu, plus ou moins rapidement selon chacun et selon notre âge.

Les sportifs, coachs sportifs et kinésithérapeutes connaissent bien le phénomène de construction des fibres musculaires et de la masse osseuse. Quand nous marchons, rien que l’impact de nos pieds sur le sol détruit des cellules. Un processus de reminéralisation osseuse est alors enclenché, pour renforcer les zones concernées.

Cela se passe naturellement et à merveille quand votre système nerveux a suffisamment de réserves pour bien interpréter les signes électriques envoyés par les membres concernés.

Dans le cas d’un burn-out, le système nerveux « bugg » en quelque sorte et est déréglé. Il ne peut plus répondre correctement aux messages électriques qu’il reçoit. L’individu a donc une capacité de récupération physique nettement inférieur à ce qu’il connaissait il y a quelques temps.

 

Analogie pour comprendre le burn-out : l’image du compteur électrique

Prenons l’exemple d’un compteur électrique : celui-ci est fait pour assurer un rendement électrique jusqu’à une quantité maximale. En cas de dépassement de la quantité d’électricité prévue, le compteur fait sauter un plomb pour éviter que les appareils électriques grillent et que les circuits brûlent. La machine s’arrête instantanément. Le compteur se met à l’arrêt. Les appareils s’arrêtent de fonctionner momentanément, jusqu’à ce que l’origine de l’excès soit identifiée et l’éventuel risque électrique résolu.

C’est en cela que, d’une certaine façon, le burn-out est un mécanisme de conservation de l’individu, quand il arrive assez tôt pour que la personne s’en remette et qu’il ne met pas ses fonctions vitales en danger.

Quand j’ai fait mon burn-out, j’ai compris que mon système nerveux central m’avait rendu service pour assurer la sauvegarde de mon corps et de mes circuits internes dans un état encore assez bon pour qu’ils puissent se régénérer. C’est une chance que les victimes du karoshi au Japon et les victimes d’arrêts cardiaques n’ont pas.

 

Quels sont les symptômes du burn-out ?

Au début, la personne attribue ses symptômes à des circonstances. Elle cherche des explications immédiates liées à des faits actuels. La météo, un coup de blues passager, le blues du dimanche soir, un conflit avec son manager, sont souvent des explications pour chercher à comprendre des symptômes passagers mais répétitifs comme :

  • douleurs articulaires
  • agressivité inhabituelle
  • sentiment d’être incompris
  • baisse de moral
  • idées noires
  • difficulté à récupérer physiquement
  • hyperémotivité
  • fatigue importante
  • baisse de motivation, d’entrain, d’enthousiasme
  • besoin de s’éloigner des endroits très fréquentés
  • besoin de rester chez soi
  • anxiété, troubles du sommeil, cauchemars
  • sentiment de devoir se taire et de ne pas être écoutée
  • sentiment de ne pas être reconnue
  • crises d’angoisse
  • oscillations successives importantes entre l’enthousiasme et le dépit
  • tendance à se méfier de tout le monde

Faute d’espace et de temps pour se régénérer au quotidien, le système nerveux fatigue et peut aller jusqu’à épuiser ses réserves énergétiques quand une personne vit des ascenseurs émotionnels à répétition dans sa vie professionnelle ou personnelle ou les deux.

Quel est le mécanisme à l’origine du burn-out professionnel :

Notre système nerveux à chacun est comme un terreau qui fonctionne bien grâce aux minéraux, à l’hydratation, aux vitamines et à un rythme respectueux de son temps de régénération.

Quand une personne fait un burn-out, cela signifie que son système nerveux et son précieux terreau a été sollicité de façon intensive et qu’il est à sec, qu’il n’a plus les réserves disponibles pour assurer son service normal.

Ce qui provoque le burn-out professionnel, c’est la somme, la durée, la répétition et la simultanéité de besoins psycho-sociaux insatisfaits chez une personne.

Comme le précise dans cet article l’INRS, que je consulte régulièrement pour mes publications, le burn-out est un syndrome long et complexe. Il ne saurait se résumer à une liste de symptômes uniques et à un type de causes. Il concerne l’individu dans son ensemble, dans son contexte. Il est cependant avéré que le milieu professionnel joue un rôle important dans les facteurs déclencheurs du burn-out.

Pour pallier à ses manques, la personne lutte intérieurement, comme elle peut, pour se maintenir dans un état socialement acceptable alors que le sol semble se dérober sous ses pieds à mesure qu’elle avance.

Le cerveau humain et ses capacités à s’adapter à des situations stressantes a besoin de se régénérer, de se reposer, d’avoir de l’espace pour libérer les tensions afin de se remettre à un certain point d’équilibre propre à chaque individu à chaque moment de sa vie.

Plus une personne est exposée à des situations stressantes pour elle de façon répétée, anticipée ou non, plus elle entame et consume son système nerveux central.

Mes conseils pour éviter le burn-out :

Je ne suis pas médecin. Mes conseils sont inspirés de ma pratique personnelle et de mes recherches scientifiques sur le burn-out.

Voici des actions que j’ai personnellement mises en place au fil des mois et années qui ont suivi mon burn-out et qui m’ont aidée à en sortir :

~ Réapprendre à écouter ses ressentis

~ Faire à nouveau confiance en son intuition

~ Noter ses rêves et s’interroger sur leur signification pour vous

~ Faire le tri dans ses relations

~ Faire le tri dans ses projets en cours

~ S’entourer de personnes bienveillantes

~ prendre conscience de ses limites aidantes et les respecter

~ faire un bilan sanguin pour vérifier ses taux de minéraux

~ faire une séance diagnostic avec un psychothérapeute certifié de votre choix

~ Ecouter son corps et son cœur

~ Ecrire ses pensées et émotions sur un journal personnel

~ Parler à un psychothérapeute

~ Pratiquer l’art-thérapie

~ Faire de la sophrologie et de l’hypnose

~ Prendre soin de son corps

~ Vivre une expérience de reconnexion à la nature

~ Apprendre à être doux envers soi-même

~ Etre honnête envers soi-même

~ Ne pas entrer dans le jeu de l’ego

~ Se faire accompagner par un coach

~ Faire une pause dans son activité

~ Se former à un nouveau métier

~ Partager ses ressentis avec ses amis

~ Etre alerte sur l’effet miroir dans ses relations

~ Reprendre contact avec ses rêves d’enfants

~ Réparer ses blessures passées

Comment savoir par quoi commencer ?

J’ai créé pour vous un exercice bonus gratuit sur mesure : l’exercice des “pousses de baobabs”, inspiré du Petit Prince de Saint-Exupéry qui désherbe chaque jour sa planète pour ne pas se laisser envahir.

Pourquoi faire cet exercice ?

  • vous aider à faire le tri dans vos soucis
  • échanger par écrit dans un groupe privé avec moi et les autres participantes pour vous enrichir et prendre du recul
  • voir plus clair dans vos moyens d’éviter le burn-out ou d’en sortir
  • découvrir une manière ludique et créative de vous poser des questions
  • prendre un temps bénéfique et utile pour vous
  • identifier des pistes personnelles de mieux-être

Comment se déroule l’exercice ?

Cet exercice se déroule en 7 étapes.

Chaque étape vous est transmise par email, tous les 3 jours.

 

Vous avez besoin de préserver votre énergie ? J’ai créé un programme gratuit de 7 exercices complets pour mes abonnés 🙂 C’est mon cadeau pour vous remercier de votre visite et vous encourager dans votre développement personnel. Cliquez ici pour en savoir plus.

Page d'exercice

En conclusion :

~ Le burn-out est un processus long et complexe

~ Pour éviter le burn-out il est important de se considérer soi-même entièrement, et de mettre en perspective ses symptômes avec son environnement, ses relations et son histoire personnelle

~ S’écouter, s’accepter, identifier les manifestations de son Ego, connaître son propre mode de fonctionnement, ses besoins et ses valeurs, sont selon ma propre expérience, des clés essentielles pour éviter de faire un burn-out ou en sortir durablement.

C’est ainsi que se termine ce premier article du blog Madame Newstart.

J’espère que vous avez pris autant de plaisir à le lire que j’en ai eu à l’écrire.

Un commentaire est un superbe moyen de commencer à faire connaissance et cela m’aidera à approfondir les sujets qui intéressent mes lectrices et lecteurs dans une prochaine publication, article ou vidéo.

En commentaire, vous pouvez aussi me dire quelques mots sur où vous en êtes avec le burn-out, ou via le formulaire contact du blog.

MERCI à vous : vous rendez le blog Madame Newstart utile en venant lire mes publications, en postant un commentaire, en partageant un article, et en parlant autour de vous.

Au plaisir de vous lire en commentaire.

Merci de m’avoir lue

Hello ! Je m'appelle Celine et j'ai créé le blog Madame Newstart pour partager avec vous mes astuces et conseils inspirés de ma propre expérience de vie, de l'avant et de l'après burn-out, pour aider d'autres femmes à atteindre un équilibre de vie pro-perso qui leur correspond pleinement.

6 commentaires

  • Lindsay

    J ai fait un burn out il y a 4 ans.
    J avais choisi mes missions interimaires en fonction du poste que je voulais dans une société “où il y fait bon de travailler”.
    Après 14 mois, j ai eu la place que je souhaitais… 3 semaines après, burn out (evanouissement, blocage (je ne voulais plus aller au travail), angoisses, etc…).
    Déception mais j ai cassé mon contrat. Le lendemain, je revivais! 3 jours après, je commençais un nouveau contrat intérimaire dans une société qui coulait mais j’étais bien 🙂
    C est dingue quand même…

    • Celine Newstart

      Hello Lindsay ! Merci pour ton partage et pour ce témoignage. Eh oui, c’est dingue comme le corps parle pour nous quand nous avançons dans une direction qui ne nous convient pas en réalité. C’est super que tu aies trouvé un nouveau contrat par la suite où tout s’est bien passé 🙂

  • Fl3ur de lun3

    Merci pour cet article très instructif.

    Lasse de mon boulot, je me posais justement la question de savoir si mon état ne résultait pas d’un burn-out.
    A la lecture de ton article, je vous que j’en prends très clairement le chemin. Fort heureusement, certains de tes conseils pour l’éviter sont en train de mûrir dans ma tête, notamment de reprendre une formation professionnelle histoire d’aller voir ailleurs, dans un autre environnement, qui me semblerait plus favorable.

    En tout cas, je garde ton article sous le coude car il est plein de bons conseils.

    • Celine Newstart

      Hello Stéphanie 🙂 Un grand merci pour ton retour sur cet article qui me tient tellement à cœur ! Contribuer à l’entraide entre femmes et aider d’autres personnes à éviter le burn-out fait partie de la colonne vertébrale de mon blog. Ton retour me touche et je te souhaite de tout cœur d’aller vers un environnement qui te sera plus favorable. C’est essentiel pour se sentir bien dans la vie 😀 A très bientôt j’espère pour de nouveaux échanges et partages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *